Des solutions locales pour des défis mondiaux

Un entretien avec Sebastian Lesch, chef de division du BMZ, sur GIZ Innovation Challenge du nouveau Fonds d'innovation agricole.

Ich bin ein Alternativtext

Sebastian Lesch

(c) Sebastian Lesch / BMZ

Sebastian Lesch dirige depuis mi-2018 le Département de l'Agriculture du BMZ, qui est en charge d'un large éventail de sujets allant du commerce agricole et des chaînes d'approvisionnement agricoles mondiales telles que le soja, l'huile de palme, le cacao ou le café, à la politique agricole commune européenne, ainsi qu'à l'innovation concrète dans notre travail de projet avec un large éventail de partenaires dans le monde entier. Il inclut le projet phare des "Centres d'Innovation Verte" ainsi que la recherche agricole internationale et la biodiversité agricole. Auparavant, M. Lesch a été chef de la coopération au développement germano-égyptienne au Caire pendant quatre ans. De 2010 à 2014, il a été attaché de presse du BMZ et, avant cela, directeur de pays pour l'Asie centrale et le Caucase du Sud. Il a étudié l'histoire contemporaine, la politique internationale et le droit international, est marié et a trois fils.

Ministère fédéral de la coopération économique et du développement (BMZ)

GIZ

Société allemande pour la coopération internationale (GIZ)

GIZ

Un monde sans faim, une alimentation suffisante et saine, une agriculture qui respecte le climat - tout cela ne peut être réalisé que si les idées sont transformées en innovations et que celles-ci sont appliquées. Afin de promouvoir cette démarche, le Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement a mis en place le Fonds d'innovation agricole. Nous aimerions en savoir plus à ce sujet et nous entretenir avec Sebastian Lesch, chef de division au Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

 

"Ce sont non seulement l'agenda mondial et les stratégies nationales qui ont le potentiel de faire la différence, mais aussi les idées soi-disant petites mais innovantes des personnes sur le terrain qui peuvent apporter une contribution décisive au développement durable. C'est à nous de trouver ces idées, c'est à nous de les soutenir pour que les personnes en bénéficient et que nous puissions atteindre nos objectifs de développement", déclare M. Lesch, qui est responsable du Fonds d'innovation agricole dans son département et qui a chargé la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH de les mettre en œuvre.

 

Cette démarche comprend notamment l´Innovation Challenge, un concours d'idées qui s'est déroulé sur le site www.weltohnehunger.org en mars 2020. « Avec l’Innovation Challenge, nous voulons aborder sous un angle différent l'implication active dans la coopération au développement de personnes ayant des idées innovantes provenant de nos pays partenaires", déclare Sebastian Lesch et poursuit : "Nous voulons trouver les Change Agents et leurs idées. En bref, des personnes et des projets ayant un esprit de pionnier et les connaissances locales nécessaires pour initier les changements dont le besoin est urgent sur le terrain. «

 

« Avec l’Innovation Challenge, nous voulons aborder sous un angle différent l'implication active dans la coopération au développement de personnes ayant des idées innovantes provenant de nos pays partenaires. «

 

On recherchait des innovations provenant de petites entreprises, de start-ups et d'organisations de petits agriculteurs des pays partenaires de la GIZ, susceptibles de rendre l'agriculture plus efficace et plus durable tout au long de la chaîne de valeur. L'objectif général est de contribuer à la lutte contre la faim et la malnutrition et donc à la réalisation du deuxième objectif de durabilité des Nations Unies d'ici 2030.

 

Quelque 1 000 candidatures provenant de 44 pays d'Afrique et d'Asie avaient été soumises à la mi-avril. Le chef de division Lesch s'est réjoui du fait que les réactions soient nombreuses, car "cela nous montre que nous sommes sur la bonne piste et que le concours est la bonne approche".

 

« Il est essentiel que les femmes prennent une part active à l'élaboration de ces solutions d'avenir et apportent leurs points de vue et leurs besoins. »

 

Au niveau du contenu, trois thèmes importants pour l'agriculture sont abordés : L'un d'eux est la mécanisation. Sebastian Lesch précise : "La mécanisation peut non seulement rendre la culture plus productive, elle peut avant tout promouvoir la transformation des aliments et donc la valeur ajoutée locale. Cette constatation s'applique également à la numérisation" - le deuxième axe du concours. "La numérisation offre un large éventail de possibilités pour moderniser les processus dans l'agriculture, comme le montrent les exemples de commercialisation en ligne de produits alimentaires ou de services de conseil numérique". Le troisième axe du Défi de l'innovation porte sur le potentiel des énergies renouvelables dans l'agriculture. "Cela inclut notamment la réflexion de comment améliorer l'accès à l'énergie et maintenir les émissions de gaz à effet de serre à un faible niveau malgré l'augmentation de la productivité. Nous tenons impérativement á ce que les mesures de lutte contre le changement climatique soient toujours prises en compte et intégrées dans toutes nos activités de projet", souligne Sebastian Lesch.

 

Twitterauszug GIZ
Les médias sociaux, comme ici une contribution de la GIZ sur Twitter, ont été au cœur de la stratégie de communication de GIZ Innovation Challenge ; l'objectif était de s'adresser aux femmes en particulier avec le concours d'idées.

Sebastian Lesch souligne le fait qu'il est essentiel de s'adresser spécifiquement aux femmes avec le concours d'idées, car elles jouent un rôle central dans l'agriculture : "Avec les innovations d'aujourd'hui, nous façonnons notre mode de vie de demain. Il est essentiel que les femmes prennent une part active à l'élaboration de ces solutions d'avenir et apportent leurs points de vue et leurs besoins. Ce n'est que de cette manière que les femmes pourront bénéficier des nouvelles technologies dans le secteur agricole".

 

Dans les semaines à venir, 15 finalistes seront sélectionnés pour la finale du GIZ Innovation Challenge. En plus de la valeur ajoutée en termes de politique de développement, ce qui compte le plus est l'originalité de l'innovation, la bonne faisabilité et, bien sûr, un avantage pratique. Dans le cadre d'un événement public en ligne en septembre, les finalistes auront la chance de gagner des ensembles de soutien jusqu'à 50 000 euros. Le BMZ et le Fonds d'innovation agricole souhaitent bonne chance à tous les participants !

 

Cette interview avec le chef de division Sebastian Lesch a été réalisée en ligne par Sarah-Kay Schotte (GIZ) le 30 avril 2020.

 

revenir au blog

Retour